S’inspirer, ressentir et s’évader.

Il y a encore quelques années, le podcast ne représentait qu’une mutation timide de la radio, une excroissance balbutiante du monde 100% audio, alors limitée dans sa forme par le simple replay d’émissions radiophoniques. Le monde du podcast a depuis fleuri et s’est révélé comme un véritable phénomène, jusqu’à devenir aujourd’hui un art à part entière.
Le podcast a réinventé la radio, avec les attentes et la curiosité sans limite des nouvelles générations. Ainsi, le podcast s’écoute partout, n’importe quand et cela pour n’importe qui, car bien souvent gratuit et téléchargeable. Il peut nous accompagner pendant la préparation du dîner du dimanche soir, nous faire oublier le temps pendant nos pratiques sportives, nous détendre sur un trajet en voiture, ou nous chuchoter une histoire au creux de l’oreille avant de dormir. Le podcast c’est la radio à la carte, avec un menu particulièrement riche: les producteurs sont nombreux (radios, studios, indépendants, journaux, plateforme de streaming musical…), les genres divers (enquête, fiction, reportage, interview…), et le contenu presque inépuisable.

Sur la carte, un style de podcast très apprécié a fait son nid. Le “storytelling”, autrement dit les récits de vies, ont conquis les cœurs et les oreilles. À l’ère du partage et de l’ouverture, le storytelling offre un nouveau moyen de découvrir d’autres vies que la sienne, quitte à y trouver des inspirations, des repères ou des leçons personnelles. ​Un retour à l’enfance, avec des histoires de grands, sans chevaliers ni dragons. En voici dix recommandations, dix sources essentielles d’histoires vraies et passionnantes.

● Transfert
Transfert, c’est l’incontournable des “storytelling podcasts”, la crème de la crème des récits de l’intime. Pas de questions, ni de conversations, mais un plongeon immédiat dans des histoires vraies, vécues et racontées par des gens ordinaires. Des histoires vraies donc, mais pas que. Ce sont des histoires rocambolesques, parfois brutales et dramatiques, parfois drôles et légères, mais toujours percutantes et inspirantes.
Le temps d’une demi-heure, Transfert nous fait emprunter les chaussures de ces centaines d’anonymes au destin singulier. Entre secrets de famille, histoires d’amour et voyages inoubliables, on suit avec eux le déroulé d’un morceau de vie, en partageant leurs surprises, leurs peines et leurs joies au travers de micros et d’écouteurs. Ces rencontres, ce sont surtout une invitation à mieux comprendre les autres et inexorablement à mieux se comprendre soi-même.

● Superhéros
Superhéros est le résultat de la curiosité humaine du journaliste Julien Cernobori, qui invite des superhéros du quotidien et de l’extraordinaire à prendre des cafés chez lui, le magnétophone en main. On ne connaît que leur prénoms et leur voix, et c’est un manque que Julien est déterminé à combler, en consacrant chaque saison à une personnalité unique. La parole libre et spontanée, les anonymes héroïques se lancent dans le récit de leur vie. Ce sont des témoignages de courage et de pugnacité, une vraie rencontre intime et inspirante, étendue sur plusieurs rendez-vous. Superhéros raconte ces destins cachés qui méritent d’être contés, et qui ne peuvent être résumés.


● Les Pieds sur Terre
Les pieds sur terre se veut être à mi-chemin entre le reportage et le storytelling. Tous les jours, une mini enquête sur un thème précis, qu’il s’agisse de controverses actuelles, d’histoires peu connues ou de sujets discutés depuis la nuit des temps. Le podcast nous fait faire un tour d’horizon au travers d’un récit à plusieurs voix, qui ne se veut ni complet ni absolu, mais qui se veut authentique et prenant. Des inconnus, piochés aux quatre coins de la France et concernés de près par une question, nous livrent leurs histoires, anecdotes et opinions sur une réalité. Leurs récits se complètent, ou au contraire se confrontent.
Je vous mets au défi de faire défiler l’interminable liste d’épisodes, et de ne pas trouver un titre qui vous plonge irrémédiablement dans vos propres souvenirs, vous réveille une curiosité endormie ou vous rassure simplement de son existence. La série “La Séparation”, sortie en décembre dernier, vaut particulièrement le détour. Elle suit un couple, de la veille de leur mariage à 14 ans plus tard, alors à l’aube de leur divorce. C’est une magnifique, dramatique fresque sentimentale,
qui illustre de toutes petites choses et pose de grandes questions.


● Passages
Passages, c’est le petit frère de Transfert. On y reconnait la pâte et la voix de Charlotte Pudlowski, l’une des pionnières française des podcasts à succès. Là où Transfert nous offre un “je” isolé, un récit au singulier, Passages nous propose d’entendre l’envers du décor, partant du constat que chaque histoire a plusieurs versions. “L’autre” s’invite alors pour créer un récit à deux voix, avec deux vérités distinctes. Passages questionne donc nos points de vues, en les confrontant au cœur d’histoires d’amour, d’amitié ou de fratrie. Les souvenirs et états d’âmes surgissent de ces contes aux relations tortueuses, et nous laissent un goût d’achevé: Les réponses ont été apportées, et l’histoire est complète. Suspens et satisfaction garantis.


● Les Baladeurs
Pour s’évader encore plus, Les Baladeurs nous proposent un abandon géographique, loin du brouhaha de la ville et loin de la société ordinaire. Les histoires racontées sont des périples en pleine nature, comme des excursions sauvages avec des aventuriers modernes. On s’y verrait presque, écouter ces guides de survie, ces aventures et ces galères au coin du feu, une tasse chaude à la main. C’est une reconnection à la terre, une invitation au voyage et un moment rythmé par les découvertes, ce qui fait particulièrement du bien en ces temps de crise du déplacement. Les titres comme “Le mystère de la vallée des rubis”, “Disparus en forêt amazonienne” ou “L’amour sous la surface” suffiront peut-être à vous charmer ?

Enfin, si tu parles anglais ou que tu veux travailler ton anglais tout en décompressant, voici deux podcasts anglophones offrant d’autres voix et d’autres histoires :


● Love and radio
Love and radio est définitivement un podcast à part, tant dans sa forme qu’à travers son contenu. C’est une expérience sociale approchée de manière éclectique, qui prend vie avec des récits allant du dérangeant au sublime. Les épisodes donnent souvent la parole à des personnes intrigantes, des “outcasts”, qui acceptent de raconter l’histoire secrète de leur vie. Une beauté se dégage de ce plongeon brutal dans l’intime, et cette prise de parole vulnérable, bien que sans tabou, a quelque chose de rassurant et de très provocateur.
Mais ce qui fait surtout de Love & Radio un podcast unique, c’est sa “Secrets Hotline”, qui présente une impressionnante collection de secrets anonymes. On nous donne accès au répondeur de Love and Radio, avec au bout du téléphone des centaines d’inconnus qui nous livrent leur plus grand secret, qu’il soit inavouable ou modeste.


● The Moth
L’essence de The Moth, c’est l’art et la pratique de raconter des histoires. Depuis ses débuts en 1997, le podcast a réuni plus de 34 000 personnes à travers tous les Etats Unis et le monde entier. Devant une petite audience d’inconnus, les conteurs et conteuses se succèdent sous le projecteur, sans notes mais l’éloquence entraînée. Parfois des écrivains et littéraires se prêtent à l’exercice, et nous livrent des récits aussi absorbants qu’ordinaires, comme des romans parlés. Des histoires vraies et racontées en live, faites pour rire, pleurer et rêver.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *