« J’ai la chance de vivre et de respirer, alors je préfère prendre des risques et faire ce que j’aime pour n’avoir aucun regret »
Derrière cette phrase inspirante se trouve Clémence Fau. Elle a 29 ans, est chef d’entreprise dans le marketing digitale et l’immobilier et vit en île-de-France.

Une vie personnelle soumise aux épreuves
Clémence a perdu sa mère à 23 ans suite à un cancer du sein qui a muté dans les os. En plus de surmonter ce deuil, celle-ci a dû prendre en charge et s’occuper de ses petits frères qui étaient alors mineurs et lycéens. Pour cela, il lui a fallu reprendre l’entreprise de sa mère afin de subvenir aux besoins de sa famille. Elle a donc dû faire face très jeune à de grandes responsabilités. De plus, son père était atteint de la maladie rare de Charcot, l’obligeant à résider dans une maison médicalisée et l’empêchant de s’occuper de ses enfants. Malheureusement, cette maladie l’a emporté 2 ans après, lorsque Clémence avait 25 ans.
Lorsque je lui demande quelles personnes sont les plus importantes à ses yeux aujourd’hui, elle répond sans hésiter que ce sont ses frères et Michou, une femme qu’elle et ses frères considèrent comme une seconde mère.

La difficulté liée aux études
Clémence a eu la chance de pouvoir finir ses études avant le décès de ses parents, mais elle réalise les difficultés qu’ont pu connaître ses petits frères. Ils ont eu la chance d’être entourés et d’avoir le soutien de celle-ci ainsi que de leur grand frère Julien. Ils ont donc pu choisir les études qu’ils souhaitaient. Toutefois, Clémence a conscience que cela a été le cas pour ses frères mais pas forcément pour d’autres orphelins qui eux, peuvent connaître plus de difficultés. C’est pour cela qu’elle souhaite aider autant qu’elle le peut l’association Phénix.

L’incidence de son vécu personnel sur son parcours professionnel
Clémence estime être épanouie aujourd’hui dans sa vie professionnelle et affirme que « malgré les épreuves, elle a eu le déclic de se rendre compte que la vie est courte, que tout peut basculer du jour au lendemain, et qu’il faut pleinement profiter de chaque jour qui passe, qu’on ne peut pas perdre du temps à vivre une vie qui n’a pas de sens pour nous ».
Selon elle, elle n’aurait probablement pas créé son entreprise si ces épreuves ne lui étaient pas arrivées. En effet, après une licence pro d’économie et de gestion en comptabilité contrôle et audit, elle aurait certainement eu un très bon poste dans une grande multinationale. Pourtant, ce travail n’aurait pas eu de sens dans sa vie, et elle serait rentrée dans la routine « métro-boulot-dodo » qu’elle redoute.

Un impact positif sur sa vie
D’après Clémence, c’est le développement personnel qui l’a sauvé. Elle a appris à voir le positif partout, à travailler sur ses objectifs et à devenir la meilleure version d’elle-même. Ainsi, garder espoir et croire en elle lui a ouvert les yeux mais aussi l’esprit sur la façon dont elle voulait diriger sa vie.

Les personnes ayant contribué à sa réussite
Ce sont ses frères qui l’ont le plus soutenus et tous ensemble ils se sont serrés les coudes pour traverser les épreuves. Maintenant, qu’ils ont surmonté ces obstacles, Clémence espère qu’ils pourront enfin en profiter tous ensemble.
Concernant la réussite, qu’elle trouve subjective, Clémence estime qu’il lui reste du chemin à parcourir. Malgré les beaux résultats qu’elle obtient dans sa vie professionnelle, elle considère ne pas être encore tout à fait celle qu’elle avait imaginé et qu’elle aimerait être dans le futur.

Son message aux personnes ayant un parcours similaire :
« Accroche toi, Travaille dur, ne te donnes aucune limites, Trouve ce qui a du sens pour toi, ce que tu aimes et donne toute ton énergie.
Ne te soucie pas du regard des gens dans tous les cas ils parleront que tu échoues où que tu réussisses. Rien n’est facile mais rien n’est impossible non plus. Tes résultats seront à la hauteur de ton travail. »

Concernant l’association Phénix, Clémence est heureuse de pouvoir lui apporter son aide et son soutien et espère continuer de le faire encore très longtemps.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *